Des Cendres

DES CENDRES

Trio formé en 2009, composé des musiciens Benoît Moreau et Raphaël Raccuia et de l’écrivain Alain Freudiger, Des Cendres se voue à l’exploration et à l’élaboration de liens entre texte et musique, en s'attachant particulièrement à réfléchir aux dimensions architecturales des narrations et aux modes de diffusion d'une telle exploration.
Entre 2009 et 2010, Des Cendres a présenté en divers lieux de Suisse romande son Concert Phonothécaire, qui peut se définir comme une tentative sonore d’exploration d’un lieu plutôt silencieux, la bibliothèque. A l'aide d'une multidiffusion d'une part enveloppante et d'autre part localisée, ce concert propose une restitution sonore des architectures et des fonctionnements de cette institution aussi vénérable que problématique.
Des Cendres a ensuite poursuivit son exploration électro-acoustique et vocale avec Tobago. Le texte annonce Tobago comme un documentaire radiophonique, ou plus précisément, comme un documentaire dérivé, une forme de dérive sur l’art du documentaire. Cette pièce a été jouée en direct sur les ondes de plusieurs radios en Suisse, en Belgique et en France et a été nominée au concours d'art radiophonique du festival sonOhr à Berne en 2015.

Thermal

Thermal est une pièce électroacoustique qui prend les bains thermaux comme matière : matière sonore, matériau historique, matériel narratif, matérialité musicale. Thermal se situe à la frontière du field recording, du documentaire sonore et de la composition musicale, ceci dans une perspective de rendu concret de l’ici et maintenant.

Thermal a été présenté lors de sa création au Festival Sonohr à Berne en février 2016.


Extraits:

Votre navigateur n'a pas de plugin Flash, nécessaire pour la lecture des sons.


Télécharger les fichiers (format ogg): [?]


Tobago

"Ensuite, les chansons et les rythmes de Trinidad se perdent au loin et la fête bruyante vient mourir sur la plage, à l'aube du mercredi des cendres, dans l'espoir du nouveau Jouvert qui, déjà, pointe à l'horizon."

Après Concert phonothécaire, Des Cendres poursuit son exploration électro-acoustique et vocale avec Tobago. Le texte annonce Tobago comme un documentaire radiophonique, ou plus précisément, comme un documentaire dérivé, une forme de dérive sur l’art du documentaire.

Tobago prend pour point de départ l’un des épisodes les plus dérisoires de l’histoire de la colonisation, celui de la brève expérience coloniale courlandaise : le Grand-Duché de Courlande tenta en effet, au XVIIe siècle, de coloniser l’île caraïbe de Tobago, et y parvint de manière chaotique pendant deux ou trois décennies.

A partir de ce point de départ, Tobago suit, musicalement et textuellement, des chemins non linéaires, tant il est vrai qu’une histoire de la colonisation est toujours aussi une colonisation de l’histoire : Des Cendres ne se prive pas de le faire. La dimension historique, valable néanmoins, vaut surtout comme prétexte à des explorations esthétiques sur la musicalité, le bruit, la vocalité, dans ce qu’on peut attendre ou refuser de la narration documentaire. Ainsi, l’aspect narratif est à la fois contrecarré et réfracté en directions différentes : des voix diverses se mêlent, des sons poussent la narration mais se font aussi vents contraires, des bruits concrets émergent ou sont engloutis, filant le tout dans un fragile fil rouge qui arrime aussi bien la ligne que les multiples rais qui peuvent la menacer. Agencement de séquences, échantillonnage, surgissement de langues, interventions ponctuées, Tobago joue à la fois des clichés du documentaire et des possibilités sonores du montage dans l’instant. Avec des sonorités électroniques, des sons concrets, des voix multiples voilées et dévoilées, Tobago s’attache à coloniser les ondes, pour aller vers des ailleurs qui ne sont pas contenus dans l’idée originale de destination : le donné narratif est décollé du rendu sonore, pauses, sauts, vagues et changements complets de cap sont à prévoir.


Sur Radio Panik à Bruxelles, joué en direct le 13 avril 2012:

Votre navigateur n'a pas de plugin Flash, nécessaire pour la lecture des sons.



concert phonothécaire

Des Cendres constitue une tentative sonore d’exploration d’un lieu plutôt silencieux, la bibliothèque. Tissé de craquements, de frottements et de tapotements, voûté de murmures, de clameurs et d’annonces, creusé de sifflements et de susurrements, Des Cendres s’offre à la restitution des architectures et des fonctionnements de cette institution aussi vénérable que problématique.

Mêlant improvisation et flux narratif, découpage sonore et fixations vocables, ce concert phonothécaire se propose de faire sourdre la voix de l’écrit et le son du silence des salles de lecture. Des volumes aux notes, des boiseries aux guichets d’enregistrement, l’exploration sémantique et la musicalité concrète se déclinent en stations aux espaces variables, de l’extérieur d’une bâtisse jusqu’au dépôt caché d’un enfer.

Bienvenue dans la bibliothèque.


Concert à l'ABC, La Chaux-de-Fonds, avril 2010:

Votre navigateur n'a pas de plugin Flash, nécessaire pour la lecture des sons.


Télécharger les fichiers (format ogg): [?]


prochaines scènes


évènements passés

biographies

Alain Freudiger – voix
Né en 1977, Alain Freudiger a publié deux romans aux éditions Castagniééé, Bujard et Panchaud ou Les Faux-Consommateurs (2007) et Les Places respectives (2011), ainsi qu’un pamphlet aux éditions Hélice Hélas, Plus ou moins postmoderne (avec Stéphane Bovon, 2013). Outre ses activités au sein de la revue de cinéma Décadrages, et ses participations à des publications collectives, il pratique la lecture publique, collabore et performe régulièrement avec des musiciens, notamment au sein du trio électroacoustique Des Cendres. Que ce soit en individuel ou en collectif, dans une démarche préécrite ou en improvisation, il s'attache à faire jouer des langues diverses (médiatique, littéraire, scientifique, populaire...) avec la sienne propre, dans la recherche d’une redistribution des accents, des rythmes et des places. En 2015 il publie Morgarten, poème épique contemporain, aux éditions Hélice Hélas.
alainfreudiger.blogspot.com

Benoît Moreau – clarinette, électronique
Né en 1979, Benoît Moreau travaille comme compositeur de musique instrumentale et électroacoustique et comme musicien à l'aide du piano, de la clarinette et de l'électronique. Son activité s'étend dans les domaines de la musique expérimentale et improvisée, de la performance, de l'installation sonore, de la musique de film, de théâtre etc. Sa démarche d'improvisateur se caractérise par la tentation de s'extraire de la pensée formelle liée à la composition. Son travail de compositeur, quant à lui, profite de ne pas se soumettre à la contrainte de la spontanéité induite par l'improvisation. Dans les deux cas, la matière sonore et tout ce qu'elle contient d'un point de vue physique ou non est sa principale source d'inspiration.
Il compose pour ensembles variables, acoustiques ou avec électronique et poursuit en parallèle une importante activité d’improvisateur qui l'a emmené dans toute l'Europe, les Balkans, l'Australie...
Cofondateur de l’Association Rue du Nord, il a organisé le Festival Rue du Nord dédié à la musique improvisée d'aujourd'hui entre 2004 et 2013 et continue à s'activer au sein de ce groupe.
benoitmoreau.blogspot.com

Raphael Raccuia – objets, électronique
D'abord guitariste et violoniste, Raphael Raccuia s’est produit durant plusieurs années dans des formations de jazz puis s’est orienté vers toutes sortes d’expérimentations à partir d’objets trouvés et d’électronique de récupération. Lors de ses performances publiques, il crée une ambiance sonore insolite par le détournement systématique du matériel d’écoute et l’utilisation de micros, de capteurs, de divers effets, de synthétiseur analogique, d'appareil à bande et de guitares préparées.
En 2008, il est lauréat du concours pour une installation sonore dans les abris antiatomiques de l’Arsenic, où il crée un réseau miniature de radios propre à cet espace hermétique (Activité Radio).
Il compose et travaille régulièrement pour la danse (Pedro Pauwels, Anne Delahaye et Nicolas Leresche), et pour le théâtre (Cie Pied de Biche, Cie Selma 95 (Antoine Jaccoud), Aurélien Gamboni et Sandrine Teixido). Il intègre la scène de musique improvisée et participe à de nombreux projets notamment avec l'Ensemble Rue du Nord dont il fait partie : théâtre musical (avec Christian Kesten), performances, musique sur des films muets. Il pratique le field recording et réalise des créations sonores à partir de ces matières brutes, notamment pour le trio Des Cendres.
www.blindekinder.com

[?] 2009 :: raphael raccuia :: contact: info[::a:t::]des-cendres[::point::]ch - dernière mise-à-jour: 25 mai 2011